Accueil Pop Culture Culture ? Halloween à l’africaine : 5 films africains à suivre pour une soirée frissons ?

? Halloween à l’africaine : 5 films africains à suivre pour une soirée frissons ?

0
1

Le 31 octobre, veille de la Toussaint c’est Halloween ! Oui Oui on sait, ce n’est pas une fête africaine. Par contre c’est une belle occasion pour les amateurs de sensations fortes de se créer une bonne frayeur. BADGYAL vous propose 5 films d’horreurs africains afin de passer un Halloween à la sauce africaine.

Le club des milliardaires

© DR

Grand classique du cinéma d’horreur sur le continent, ce film a connu un vif succès dans le début des années 2000 et a attiré l’attention de beaucoup de téléspectateurs sur le cinéma nigérian. Le film raconte l’histoire d’un homme qui, animé par la soif d’argent rejoint par le biais d’un de ses anciens collègues, un cercle de milliardaires. Mais hélas, le prix à payer pour être rapidement et immensément riche est très coûteux. Le film n’a pas trop vieilli et nous sommes sûres que vous aurez des frissons en revoyant certaines scènes.

Ojuju

© DR

Vous êtes fans de The walking dead ou encore La nuit des morts vivants ? Alors ce film venu une nouvelle fois du Nigeria est fait pour vous. Ojuju transporte le genre film de zombies dans la réalité d’un bidonville surpeuplé de Lagos. Pour le reste, rien de bien nouveau : une source d’eau infectée, une équipe de survie chargée de régler le problème, et des ennemis en pagaille. Cela donne tout de même un long-métrage, réalisé par C.J. Obasi, récompensé par le prix du meilleur film nigérian en 2014.

Un weekend à Paris-village

© DR

Aussi surprenant que ça paraisse, on retrouve plusieurs sous-catégories du genre de l’horreur dans le cinéma africain. En effet, ce film est un slasher racontant l’histoire d’une jeune fille assassinée par son copain parce qu’elle a découvert qu’il la trompait. Avec son groupe d’amis, ils l’enterrent encore vivante et vont passer un week-end dans un hôtel Paris – village. Mais cela va tourner au drame car elle revient pour se venger.

La cage

Le Gabon n’est pas en reste dans ce classement, nous vous proposons de découvrir ce classique du cinéma gabonais, la cage de Philipe Mory qui revisite le fameux mythe de Mami Watta . Après avoir étudié la médecine en France, Philipe revient dans son Gabon natal pour soigner ses compatriotes. Il rencontre Oyane, son ancien amour, et tous deux se moquent des traditions. Le jeune médecin est envoyé dans la brousse pour soigner la varicelle et Il fait la rencontre de Rispal, un homme blanc qui lui dit qu’il ignore certaines choses de son pays : légendes, sorcières et superstitions. Ce qui est le plus étonnant, cet homme aigri a une femme, Isabelle, une belle femme qui erre à travers la brousse.

Mon temps

© DR

Et on termine par une production nigériane : « mon temps ». Si vous avez grandi en Afrique alors votre enfance a sûrement été bercée d’histoires sur la sorcellerie et certaines pratiques. Ce film regroupe l’ensemble de ces pratiques dans une histoire effrayante et prenante.

Dans le but d’avoir coûte que coûte un enfant, certaines personnes ont recours au diable. Mais qui est patient et sait attendre dans la foi, bénéficie toujours des grâces du très haut. Amour, prières, fétichisme tout est dans ce film.

? On vous souhaite d’ores et déjà, une bonne soirée d’Halloween ?

Charger plus d'articles liés
Charger plus par Korotoumou Toure
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Regardez également

Yannis Davy participera à la foire ‘AKAA’ à Paris cette année

Bonne nouvelle pour la photographie gabonaise, cette année Yannis Davy Guibinga fera parti…